L'éveil

chakyam

Re: L'éveil

Message non lu par chakyam » sam. 14 juil. 2012 17:19

Dharma....

Il est de notoriété publique que j'ai une tête de linotte comme la mésaventure précédente le démontre et je te prie de bien vouloir me préciser où et quand je soutiens une telle affirmation.

Faute de quoi je serais contraint de conclure qu'il ne s'agit plus seulement de réponse inappropriée mais également de question inappropriée

FleurDeLotus Butterfly_tenryu
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5676
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par Dharmadhatu » sam. 14 juil. 2012 18:20

chakyam a écrit :Dharma....

Il est de notoriété publique que j'ai une tête de linotte comme la mésaventure précédente le démontre et je te prie de bien vouloir me préciser où et quand je soutiens une telle affirmation.

Faute de quoi je serais contraint de conclure qu'il ne s'agit plus seulement de réponse inappropriée mais également de question inappropriée

FleurDeLotus Butterfly_tenryu
:D Pourrais-tu s'il te plaît nous expliquer pourquoi chacune de mes réponses est inappropriée et invalide ?

Si tu refuses les renaissances, cela implique que la conscience soit l'effet substantiel du corps, non ? (j'ai déjà évoqué cela plusieurs fois sans que tu le relèves jamais jusqu'à maintenant). Comment est-ce possible que le corps, matériel et de nature non cognitive, soit la cause substantielle de l'esprit qui est immatériel et de nature cognitive ?

FleurDeLotus
apratītya samutpanno dharmaḥ kaścin na vidyate /
yasmāt tasmād aśūnyo hi dharmaḥ kaścin na vidyate

Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Ārya Nāgārjuna (Madhyamakaśhāstra; XXIV, 19).
chakyam

Re: L'éveil

Message non lu par chakyam » sam. 14 juil. 2012 21:28

Subarys a écrit :FleurDeLotus jap_8 FleurDeLotus
Merci de ton rappel concernant ma réponse à Michel. J'ai rectifié

Dans ce fil que tu as supprimé depuis (pkoi ?) tu spécifiais que chaque réponse devait être faire là où la question avait été émise ! encore faut-il qu'il y ait réponse.

Le 11 Juillet tu précisais :
On retrouve le même problème concernant la renaissance et le kamma : Les gens ne comprennent pas (parce qu’ils ne pratiquent pas en conséquence) ces notions alors ils pensent que c'est faux mais à aucun moment ils ne se remettent en question. Peut être que leur compréhension est limitée ? Oh non ce serait un désastre c'est forcément les autres qui ont tord ! On a déjà préciser que tous les enseignements du Bouddha sont issues d'expériences directe en accord avec la réalités par conséquent que les gens se sortent de la tête l'idée qu'ils vont parfaitement comprendre le kamma ou les renaissances à travers des spéculations, opinions ou théories. Le coussin est obligatoire je sais pour certains et certaines c'est un challenge.

et dans la foulée, je précisai à Dharma :
En effet, je n'ai aucune expérience des Renaissances et je compte sur toi et Subarys qui les soutenez pour m'en expliquer les méandres, à partir de votre vécu bien entendu.

J'ai obtenu une réponse de Dharma qui ne me convient pas, mais au moins c'était une réponse. Je compte donc 1 - que tu répondes sur ce fil et surtout 2 - que TU me répondes ! c'est le moins car dans le cas contraire, que vont devenir mon karma et ma Renaissance dans l'ignorance complète dans laquelle je me complais ? faute d'instructeurs qui savent ....

FleurDeLotus Butterfly_tenryu
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5676
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par Dharmadhatu » sam. 14 juil. 2012 21:31

:D Je réédite, parce que tu as dû zapper mon post, Chakyam:
Dharmadhatu a écrit :
chakyam a écrit :Dharma....

Il est de notoriété publique que j'ai une tête de linotte comme la mésaventure précédente le démontre et je te prie de bien vouloir me préciser où et quand je soutiens une telle affirmation.

Faute de quoi je serais contraint de conclure qu'il ne s'agit plus seulement de réponse inappropriée mais également de question inappropriée

FleurDeLotus Butterfly_tenryu
:D Pourrais-tu s'il te plaît nous expliquer pourquoi chacune de mes réponses est inappropriée et invalide ?

Si tu refuses les renaissances, cela implique que la conscience soit l'effet substantiel du corps, non ? (j'ai déjà évoqué cela plusieurs fois sans que tu le relèves jamais jusqu'à maintenant). Comment est-ce possible que le corps, matériel et de nature non cognitive, soit la cause substantielle de l'esprit qui est immatériel et de nature cognitive ?

FleurDeLotus
Faute de quoi, je ne pourrai faire autrement que déclarer officiellement ton échec en conclusion de ce débat.

FleurDeLotus
apratītya samutpanno dharmaḥ kaścin na vidyate /
yasmāt tasmād aśūnyo hi dharmaḥ kaścin na vidyate

Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Ārya Nāgārjuna (Madhyamakaśhāstra; XXIV, 19).
Subarys

Re: L'éveil

Message non lu par Subarys » sam. 14 juil. 2012 23:48

chakyam a écrit :
Subarys a écrit :FleurDeLotus jap_8 FleurDeLotus
Merci de ton rappel concernant ma réponse à Michel. J'ai rectifié

Dans ce fil que tu as supprimé depuis (pkoi ?) tu spécifiais que chaque réponse devait être faire là où la question avait été émise ! encore faut-il qu'il y ait réponse.

Le 11 Juillet tu précisais :
On retrouve le même problème concernant la renaissance et le kamma : Les gens ne comprennent pas (parce qu’ils ne pratiquent pas en conséquence) ces notions alors ils pensent que c'est faux mais à aucun moment ils ne se remettent en question. Peut être que leur compréhension est limitée ? Oh non ce serait un désastre c'est forcément les autres qui ont tord ! On a déjà préciser que tous les enseignements du Bouddha sont issues d'expériences directe en accord avec la réalités par conséquent que les gens se sortent de la tête l'idée qu'ils vont parfaitement comprendre le kamma ou les renaissances à travers des spéculations, opinions ou théories. Le coussin est obligatoire je sais pour certains et certaines c'est un challenge.

et dans la foulée, je précisai à Dharma :
En effet, je n'ai aucune expérience des Renaissances et je compte sur toi et Subarys qui les soutenez pour m'en expliquer les méandres, à partir de votre vécu bien entendu.

J'ai obtenu une réponse de Dharma qui ne me convient pas, mais au moins c'était une réponse. Je compte donc 1 - que tu répondes sur ce fil et surtout 2 - que TU me répondes ! c'est le moins car dans le cas contraire, que vont devenir mon karma et ma Renaissance dans l'ignorance complète dans laquelle je me complais ? faute d'instructeurs qui savent ....

FleurDeLotus Butterfly_tenryu

Bonsoir Chakyam,

J'ai modifié mon message simplement car il était devenu obsolète puisque tu as déplacé le tien. Je l'aurais bien supprimé mais c'était impossible. Par ailleurs, tu as cru bon de le dupliquer (ta réponse à Michel) pour nous faire partager une double dose well, well. Tu as tout à fait le droit de poser toutes les questions que tu veux et j'ai également le droit d'y apporter une réponse ou non. Mon intervention ne résidait pas dans l'obligation d'une réponse (encore heureux) mais surtout dans la bonne section si possible.

En toute honnêteté je n'ai pas vu ta question, une seule journée de non consultation du forum est suffisante pour louper pas mal de messages. Au delà de ça, la trèss grande majorités des Maitres toutes traditions confondues confirment l'existence de la renaissance et du kamma, tu n'as pas du chercher bien loin. Tu auras noté que nombres de tes paires (zen) arrive à la même conclusion que ceux qui donnent une importance plus grande aux textes par conséquent ton excuse de "vieux grimoire" est un non sens.

Je ne suis qu'un simple pratiquant qui néanmoins suis les enseignement du Bouddha avec confiance (saddha) et sincère détermination. Si tu souhaites comprendre le mécanisme de la renaissance je t'invite simplement à mourir pour le monde. Attention pas de bêtise, la mort étant un non évènement et se caractérisant entre autre (à son début) par la fermeture des 5 sens (comme le démontre les multiples témoignages des NDE *), cela tombe bien puisque la méditation enseigné par le Bouddha (Jhana) se caractérise aussi par la fermeture complète mais temporaire (entre autre chose) des 5 sens. C'est ce qui précède l'accession au "royaume du Citta" ou de la non dualité là le kamma (intention, vibration et fuel du Citta) devient aisément discernable et également la renaissance qui en est son corollaire. Autant le dire sans ambages en Jhana on est plus mort (pour le monde) que vivant vu le nombre de facteurs physiques et mentaux qui ont temporairement cessés.

Voici le protocole :


(Les quatre jhanas)

"Tout à fait retiré de la sensualité, retiré des aspects mentaux maladroits, il entre et demeure dans le premier jhâna: ravissement et plaisir nés de la retraite, accompagnés par la pensée dirigée et l'évaluation. Il imprègne et imbibe, inonde et remplit ce corps même avec le ravissement et le plaisir nés de la retraite. C'est comme si un habile baigneur ou apprenti-baigneur versait de la poudre de bain dans un bassin de cuivre et la pétrissait, l'arrosant encore et encore avec de l'eau, de sorte que sa boule de poudre de bain -- saturée, humidifiée, imprégnée au dedans et au dehors -- sans pour autant goutter; de même, le moine imprègne... ce corps même avec le ravissement et le plaisir nés de la retraite. Rien n'est de son corps entier ne reste sans être imprégné par le ravissement et le plaisir nés de la retraite.

"Ceci est un fruit de la vie contemplative, visible ici et maintenant, plus excellent que les précédents et plus sublime.

"Qui plus est, avec la tranquillisation de la pensée dirigée et de l'évaluation, il entre et demeure dans le second jhâna: ravissement et plaisir nés du calme, unification de la conscience libre de la pensée dirigée et de l'évaluation -- assurance intérieure. Il imprègne et imbibe, inonde et remplit ce corps même avec le ravissement et le plaisir nés du calme. Tout comme un lac avec de l'eau de source qui sourd de l'intérieur, n'ayant pas d'afflux de l'est, de l'ouest, du nord, ou du sud, et avec les cieux fournissant des pluies abondantes très souvent, de sorte que la fraîche fontaine d'eau qui sourd de l'intérieur du lac l'imprègnerait et se répandrait dedans, l'inonderait et le remplirait avec des eaux fraîches, aucune partie du lac n'étant pas imprégnée par les eaux fraîches; de même, le moine imprègne... ce corps même avec le ravissement et plaisir nés du calme. Rien de son corps tout entier qui ne soit compénétré par le ravissement et le plaisir nés du calme.

"Ceci aussi, est un fruit de la vie contemplative, visible ici et maintenant, plus excellent que les précédents et plus sublime.

"Et qui plus est, avec l'effacement du ravissement, il reste dans l'équanimité, attentif et pleinement conscient, et physiquement sensible au plaisir. Il entre et demeure dans le troisième jhâna, duquel les Personnes nobles déclarent, 'Equanime et attentif, il a un état agréable.' Il imprègne et imbibe, inonde et remplit ce corps même avec le plaisir qu'il tire du ravissement. C'est comme en un étang de lotus, certains des lotus, nés et croissant dans l'eau, restent immergés dans l'eau et fleurissent sans sortir de l'eau, de sorte qu'ils sont imprégnés et imbibés, inondés et remplis par l'eau fraîche de leur racines à leurs extrémités, et il n'y aurait rien de ces lotus qui ne serait compénétré d'eau fraîche; de même, le moine imprègne... ce corps même avec le plaisir qu'il tire du ravissement. Rien de son corps tout entier qui ne soit compénétré du plaisir qu'il tire du ravissement.

"Ceci aussi, est un fruit de la vie contemplative, visible ici et maintenant, plus excellent que les précédents et plus sublime.

"Et qui plus est, avec l'abandon du plaisir et du stress -- comme avec la précédente disparition de l'euphorie et de l'angoisse -- il entre et demeure dans le quatrième jhâna: pureté de l'équanimité et de l'attention, ni-plaisir ni stress. Il s'assied, imprégnant le corps d'une pure et claire conscience. C'est comme si un homme était assis couvert de la tête aux pieds par un tissu blanc, de sorte qu'il n'y aurait aucune partie de son corps à laquelle le tissu blanc ne s'étendrait pas; de même, le moine s'assied, imprégnant le corps d'un pure et clair citta. Rien de son corps tout entier qui ne soit compénétré d'un pure et clair citta.


Un excellent texte sur le sujet ( je le traduirais plus tard) :
Into the Light

The present moment is the only thing that you ever have. When you die your body and all your concerns, are taken away from you. What were you worried about? Let it all go. Allow your thinking, thinking, thinking, to die. When a person's dead, they are brain dead, there's no brain activity. When a person dies, often in the first moments after death, there is that silence of the mind, before the mind made body can start to name things, and start to conceptualise about what they are experiencing. For the first few seconds or even longer, it's a time of silence, a different type of perception. This is similar to what one can do in one's meditation, let go of that inner chatter, allow it to die, as if you are dying. Many people when they have been close to death have had spiritual experiences. In many traditions, they have experiences of dying to the world and becoming wise afterwards. The experience which Theravāda monks of our tradition have is that when they get into Jhānas, they die to the body and become wise to the nature of the mind.

That experience of allowing every thing to disappear is so similar to the process of dying, that the reflection on dying can very easily be incorporated into the practice which leads into Jhānas. Die to the past and future. Die to the thoughts. Die to the body, and eventually die to the breath. It's as if you take your last breath as you are meditating. In other words your body becomes as still as a corpse, you completely let go of the breathing, and go into the nimitta. It is just like that when a person dies. They go out of their body into the light that is the same as the nimitta.

Really we're talking about an amata state (a deathless state). Amata is a word that is used in Pāli. The word death, marana, is always about the death of the body. The death of the mind is called Parinibbāna, but the death of the body is always marana. The past participle of that is mata, dead or died. But do you know what really doesn't die? If you've contemplated this through deep meditation, you know it is this stream of consciousness. It's that which carries on after death. In that sense, the stream of consciousness is amata, because that is beyond the physical death. It's that which can be reborn in the rūpa realms (material realms) or the arūpa realms (immaterial realms). However, that's not the end of things. I think that word amata was popular in the time of the Buddha because, like most people even today, when they talked about some sort of salvation, it was very much a materialistic idea. It was the idea of going into a state of amata, of deathlessness, where they could 'be' forever and ever and ever, without having to worry about death. Some sort of heaven realm, some sort of eternity realm. Perhaps the way the Buddha used the word amata was taking it from common usage and giving it a different meaning. But from experience, what doesn't die is the stream of consciousness, the mano viññana or mind consciousness. In Jhānas you can actually know what mind consciousness really is as an experience.

In the Jhānas it is as if the body has died along with all the conceptions of the world, all feelings, everything that is concerned with the world and the body. So really the Jhānas are death-like states, in the sense that the body has gone, it has disappeared. The worlds of the past and future have gone, they have disappeared. All your possessions have gone, they have disappeared. All your thoughts have gone, they have disappeared, along with all the struggling and doing. The coming and going, has gone, they have disappeared. Can you understand me? Can you understand what the word 'death' means? It means transcending this body. It is letting go of the body. The problem is of course, that most people when they die go and get born again, and then they have to die all over again. They keep on doing that because they don't fully die to the world, they die a little bit, but they still want to experience some more.
*
L’étude moderne de la NDE commence dans les années 1970, aux Etats-Unis. Des chercheurs – les psychiatres Raymond Moody et Bruce Greyson, le psychosociologue Kenneth Ring, les cardiologues Michael Sabom et Fred Schoonmaker – réalisent que des millions de personnes ont vécu cette expérience limite, qu’elle a visiblement bouleversé leur existence, mais qu’il n’en est question nulle part, ni en médecine ni en sciences humaines.
Dire l’indicible

Difficulté majeure : le statut des mots. D’un côté, les rescapés ayant vécu une NDE (experiencers, en anglais) commencent généralement par proclamer qu’il n’existe aucun mot pour décrire ce qu’ils ont vécu. Ils devraient donc se taire. Mais leur besoin de témoigner les en empêche et ils parlent, ô combien ! Mais comment dire l’indicible ? « Je suis entrée dans une lumière plus puissante qu’un million de soleils, mais qui ne brûlait pas » ; « J’ai connu un orgasme un million de fois plus érotique que ce que j’avais connu auparavant, mais qui n’était pas sexuel » ; « Je me trouvais après ma mort, mais ça n’était pas après car j’étais hors du temps. »
Bonne mort.

FleurDeLotus jap_8 FleurDeLotus
chakyam

Re: L'éveil

Message non lu par chakyam » dim. 15 juil. 2012 12:38

Subarys,

Merci pour tes explications et la transmission des textes. Ce n'est malheureusement pas la réponse à la problématique que j'ai posée. Je suppose - j'en suis certain d'ailleurs - que j'aurai trouvé ces textes moi-même. Je demandai et vous demande toujours à toi et Dharma de m'éclairer AU TRAVERS DE VOTRE PROPRE EXPERIENCE et non au travers de textes reflettant les expériences des autres.

Cela dit, ces textes sont passionnants mais en qui me concerne, pour ma part, personnellement, quant à moi et pour moi-même .... ils ne me servent à rien.

FleurDeLotus Butterfly_tenryu
chakyam

Re: L'éveil

Message non lu par chakyam » dim. 15 juil. 2012 12:43

Dharmadatu

« Laissez-les vivre ! » Clament certains partisans de l'interdiction de l'avortement !

« Laisse vivre tes contradicteurs ! » dis-je. Je conçois parfaitement ta soif de connaissance à mon contact mais réitérer ton message 3 minutes après que j'ai répondu à Subarys me semble quelque peu exagéré.

D'autant qu'il y a une vie en dehors de Nangpa et que contrairement à toi, je me fous, je me balance, je me contrefous de gagner... QUOI ce débat ?... alors que tu devrais savoir, et tu le sais, qu'il n'y a jamais rien à gagner ni à perdre d'ailleurs, nulle part.

Reprenons notre débat.

D'abord, la conscience n'est pas l'esprit !

Ensuite, il faudrait dire huit consciences soit :

- Une conscience liée à chaque sens
- Une rattachée au mental
- Une dite d'appropriation
- Une dite du tréfonds (alayavijnaya)

au total : 8 consciences qui déterminent 8 objets en lien avec les sens et le corps. Il s'agit de ce que le bouddhisme nomme les 18 domaines.

On peut toujours penser que le corps est étranger à la Conscience, même s'il y a confusion avec l'Esprit qui, sauf pour les tenants de la Renaissance, du Karma et de la Résurrection, est extérieur au Corps et de nature différente puisqu'éternel.

Je considère quant à moi que l'Esprit est une superstructure liée à la complexification de la matière permettant de l'éclairer par une sorte de rétroaction, de la même manière que l'intelligence est superstructure vis à vis de l'instinct. Que des religieux de tous poils aient voulu faire de l'esprit – et de lui seul – le siège de leur divinité et certains bouddhistes le lieu de l 'Eveil les regarde mais ne s'impose absolument pas aux esprits libres qui considèrent Bouddha comme un libérateur et non comme fondateur d'une religion.

Le bouddhisme est donc avant tout un « art de vie » ici et maintenant. Libre à chacun d'en faire une religion révélée, d'adorer Shakyamuni comme d'autres vénèrent Jésus-Christ ou Mahomet, de croire aux mérites acquis en tournant autour d'un stuppa dans le sens des aiguilles d'une montre ou à l'imputation d'un dentier au précédent Dalai-Lama. Tout cela ne me concerne pas, est du temps perdu et n'est ni ne sera jamais voie vers l'Eveil qui n'en a aucunement besoin puisqu'il est déjà là, de toute éternité, éternellement neuf puisque présent à lui-même d'instant en instant.

Quant à ta déclaration finale concernant mon échec, comme disait Voltaire qui répondait à certains paysans en les bénissant d'un signe de croix : « si çà leur fait pas de bien, çà leur fait pas d'mal ! » je te rétorque, presqu'à l'identique « si çà te fait du bien. ? Çà me fera pas d'mal ! »

Je considère que nos échanges sur ce thème sont terminés. Je vais donc me consacrer à d'autres études et pratiques, ici et maintenant bien entendu.

Quant à ce qui est inapproprié voici qq éléments : Ce qu'est ou dit le dalai-lama est hors sujet tout comme les connaissances de chakyam. Ce n'est de çà dont on parle, c'est donc une réponse inappropriée. Idem pour « j'aime – j'aime pas » - Hors sujet, donc inappropriée, donc invalide. Tu ne devrais pas avoir besoin de moi pour t'en rendre compte et étendre la constatation au reste de tes questions/réponses.

Bonne continuation et, à bientôt, n'en doutons pas.

FleurDeLotus Butterfly_tenryu Butterfly_tenryu
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5676
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par Dharmadhatu » dim. 15 juil. 2012 12:55

Chakyam a écrit :« Laisse vivre tes contradicteurs ! » dis-je.
:lol: Qui pourrait imaginer le contraire ?
D'abord, la conscience n'est pas l'esprit !
Si, ils sont synonymes: il peut y avoir des types de conscience conceptuels (skt. vikalpa) ou non conceptuels et il peut y avoir des types d'esprit conceptuels ou non conceptuels.

C'est aussi synonyme de mental selon la science contemplative bouddhiste.
Ensuite, il faudrait dire huit consciences soit :

- Une conscience liée à chaque sens
- Une rattachée au mental
- Une dite d'appropriation
- Une dite du tréfonds (alayavijnaya)
Non pas forcément, toutes les écoles n'acceptent pas les 8 consciences, car nombre de prasangikas en posent seulement 6.
On peut toujours penser que le corps est étranger à la Conscience, même s'il y a confusion avec l'Esprit qui, sauf pour les tenants de la Renaissance, du Karma et de la Résurrection, est extérieur au Corps et de nature différente puisqu'éternel.
Ce qui est souligné a déjà sa réponse plus haut.

Il n'est pas prouvé que pour les tenants de la Renaissance, du Karma et de la Résurrection, est extérieur au Corps et de nature différente puisqu'éternel. car l'esprit, aussi bien que le corps, est impermanent. C'est seulement la continuité de ses instants successifs qui dure sans fin, selon le Mahayana indo-tibétain.
Je considère quant à moi que l'Esprit est une superstructure liée à la complexification de la matière
L'esprit est-il matériel ?
Je considère que nos échanges sur ce thème sont terminés.
Si tu veux, mais dans ce cas, je considérerai que tu as perdu le débat.

FleurDeLotus
apratītya samutpanno dharmaḥ kaścin na vidyate /
yasmāt tasmād aśūnyo hi dharmaḥ kaścin na vidyate

Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Ārya Nāgārjuna (Madhyamakaśhāstra; XXIV, 19).
Subarys

Re: L'éveil

Message non lu par Subarys » dim. 15 juil. 2012 13:01

chakyam a écrit :Subarys,

Merci pour tes explications et la transmission des textes. Ce n'est malheureusement pas la réponse à la problématique que j'ai posée. Je suppose - j'en suis certain d'ailleurs - que j'aurai trouvé ces textes moi-même. Je demandai et vous demande toujours à toi et Dharma de m'éclairer AU TRAVERS DE VOTRE PROPRE EXPERIENCE et non au travers de textes reflettant les expériences des autres.

Cela dit, ces textes sont passionnants mais en qui me concerne, pour ma part, personnellement, quant à moi et pour moi-même .... ils ne me servent à rien.

FleurDeLotus Butterfly_tenryu


Chakyam si tu sais un minimum lire tu sauras que ce dont je parle je l'ai expérimenté par moi même (jhana) je t'invite donc à en faire de même. Si j'ai posté ces références ce n'est pas pour parler des réalisations des autres mais pour appuyer mon propos sur le fait que d'autres pratiquants et maîtres confirment ce que je perçois modestement dans ma pratique et ma méditation. Te reste plus qu'a utiliser le coussin et à en faire de même donc. Tu as maintenant le protocole. Si tu ne sais pas te servir du support que peuvent apporter les textes il est temps de demander humblement l'aide d'un maitre ou d’apprendre à lire c'est selon.

On peut toujours penser que le corps est étranger à la Conscience, même s'il y a confusion avec l'Esprit qui, sauf pour les tenants de la Renaissance, du Karma et de la Résurrection, est extérieur au Corps et de nature différente puisqu'éternel.

Je considère quant à moi que l'Esprit est une superstructure liée à la complexification de la matière permettant de l'éclairer par une sorte de rétroaction, de la même manière que l'intelligence est superstructure vis à vis de l'instinct. Que des religieux de tous poils aient voulu faire de l'esprit – et de lui seul – le siège de leur divinité et certains bouddhistes le lieu de l 'Eveil les regarde mais ne s'impose absolument pas aux esprits libres qui considèrent Bouddha comme un libérateur et non comme fondateur d'une religion.


Le problème c’est que ces balivernes sont issues de théories (mauvaise qui plus est) d'opinions et de spéculations. Tu ne sais clairement pas de quoi tu parles du fait que tu 'as jamais expérimenté ce que le Bouddha nomme "le Citta" et tu es obligé de boucher les trous comme tu peux. Partir du postulat d'un Esprit éternel le met clairement en évidence. Sans compté que tu abonde dans le sens d'une conscience universelle ce qui est un non sens pour tous pratiquant sérieux. Ce que tu avances est rejeté par tous les courants Bouddhistes actuels alors je peux comprendre ton besoin d'être le Messie annoncé mais va falloir atterrir un jour ou l’autre. Va donc faire un tour dans un Jhana (au moins) et reviens nous en parlez mais n'oublie pas de l'accompagnez de Panna sinon...

FleurDeLotus jap_8 FleurDeLotus
Dernière modification par Subarys le dim. 15 juil. 2012 13:35, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5676
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par Dharmadhatu » dim. 15 juil. 2012 13:08

:D Pour faire écho à Subarys, moi aussi je m'appuie sur mon expérience balbutiante personnelle concernant la nature cognitive de l'esprit; je la perçois (ou la vis) tous les jours.

FleurDeLotus
apratītya samutpanno dharmaḥ kaścin na vidyate /
yasmāt tasmād aśūnyo hi dharmaḥ kaścin na vidyate

Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Ārya Nāgārjuna (Madhyamakaśhāstra; XXIV, 19).
Avatar de l’utilisateur
ted
Vacuite
Vacuite
Messages : 13277
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par ted » dim. 15 juil. 2012 15:58

Subarys a écrit : cela tombe bien puisque la méditation enseigné par le Bouddha (Jhana) se caractérise aussi par la fermeture complète mais temporaire (entre autre chose) des 5 sens. C'est ce qui précède l'accession au "royaume du Citta" ou de la non dualité là le kamma (intention, vibration et fuel du Citta) devient aisément discernable et également la renaissance qui en est son corollaire.
Il y a aussi l'état du sommeil, le bardo du sommeil, qui se caractérise par une fermeture plus ou moins totale des 5 sens. En développant notre conscience de ce bardo, nous nous retrouvons aussi face aux manifestations des traces karmiques (rêves). Il est alors possible d'accéder au flamboiement du citta. A condition de ne pas saisir les apparences illusoires, karmiques, du rêve.
:cool:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
Longchen
Elephant
Elephant
Messages : 1515
Inscription : jeu. 15 avr. 2010 11:25

Re: L'éveil

Message non lu par Longchen » dim. 15 juil. 2012 17:12

J’ignore si pour ma part je vais beaucoup flamboyer, mais le yoga du sommeil est une pratique qui m’intéresse beaucoup.
Par contre il doit falloir un maximum de persévérance car j’ai lu qu’en position couchée la clarté était difficile à réaliser
(à la verticale, la colonne droite, cela serait « plus facile », bon, évidemment je mets cela entre guillemets...).

De mon côté je n’ai rien réalisé (je le précise), pas même une étincelle, c’est lamentable (mais j’en suis
pleinement conscient, :lol: ce qui est déjà un grand pas !)
FleurDeLotus
L’instant présent 🙏
Apsara

Re: L'éveil

Message non lu par Apsara » dim. 15 juil. 2012 17:21

Bonjour,

Je suis débutante dans l'étude et la pratique du bouddhisme et la CONSCIENCE UNIVERSELLE me semble être la philosophie nécessaire à la compréhension du monde dans lequel je vis et que j 'essaie de mettre en oeuvre.

Je regarde chaque fois que possible l'émission bouddhiste du Dimanche matin et il y a quelques semaines une intervention dans ce sens a conforté mon impression à priori.

J'en déduis qu'en son absence, toutes vos démarches, analyses, pratiques, réflexions, vont dans un seul sens, celui de vous-même, de votre égo.

Je lis souvent vos interventions et je sens qu'il y manque toujours la présence de l'autre. Vous dites chercher l'éveil mais êtes -vous éveillés à celui qui croise votre chemin à chaque instant ? sans la conscience de leur universalité...

Il me semble pourtant avoir lu quelque part que « seul bouddha reconnaît bouddha »
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5676
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par Dharmadhatu » dim. 15 juil. 2012 17:37

:D En fait Apasara, il y a une différence entre une conscience universelle et la conscience d'une universalité. Le fait d'avoir conscience qu'en l'autre brille la même étincelle qu'en soi-même est quelque chose d'excellent, mais ça ne rend pas la conscience universelle pour autant, dans le sens où l'individualité perdrait son existence.

Bref, il peut y avoir universalité sans conscience universelle et individualité sans égocentrisme.

FleurDeLotus
apratītya samutpanno dharmaḥ kaścin na vidyate /
yasmāt tasmād aśūnyo hi dharmaḥ kaścin na vidyate

Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Ārya Nāgārjuna (Madhyamakaśhāstra; XXIV, 19).
Avatar de l’utilisateur
ted
Vacuite
Vacuite
Messages : 13277
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: L'éveil

Message non lu par ted » dim. 15 juil. 2012 17:59

Apsara a écrit : Vous dites chercher l'éveil mais êtes -vous éveillés à celui qui croise votre chemin à chaque instant ?
Bonsoir Apsara,

Il faut reconnaitre que tu mets la barre très haut si tu nous compares aux intervenants éclairés de Voies Bouddhistes... Quand on sait qu'ils recoivent parfois Thich Nhat Hanh ou Matthieu Ricard. jap_8 :D

Je suppose qu'on essaie tous ici de faire attention aux autres ?
<<metta>>
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 18 invités