Môhan Wijayaratna, La philosophie du Bouddha

Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3192
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Une petite citation relevée ce matin...
S’il n’y a pas de Moi, il n’y a pas d’autres. S’il y a quelqu’un partout, c’est le Je. Autrement dit, dans le domaine psychologique, s’il y a des « autres », c’est seulement lorsqu’on a le concept de « Je » et réciproquement, s’il y a le « Je », c’est seulement par rapport aux « autres ».
Puisqu’il n’existe pas de notions comme Je, Moi, Mien, chez Bouddha(s) ou chez les Arahants(s), la notion «  d’ autres » n’existe pas non plus.
C’est pourquoi les actions d’un Bouddha ou d’un Arahants ( ou même celles d’un Bodhisatta de haut niveau) ne sont considérées ni comme égoïstes ni comme altruistes.
Leurs actions ne tombent pas dans la catégorie de la déontologie en termes kantiens: ce sont de simples actions qui ne tombent ni du côté méritoire (punna) ni du côté déméritoire ( papa).
Môhan Wijayaratna, La philosophie du Bouddha

Oui...manquent des morceaux et beaucoup de mots, c’est pourquoi un extrait perd de sa force...il oublie de raconter la vague qui pousse sous les mots. Mais toutefois, il reste possible de lire sans interpréter, ou de juste lire des mots...
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3192
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Une autre pourquoi pas...
Il y a dans le monde quatre types d’individus:
Celui qui ne s’occupe ni de son propre bien être ni de celui des autres;
Celui qui ne s’occupe pas du bien être des autres, mais qui s’occupe de son propre bien être;
Celui qui ne s’occupe pas de son propre bien être, mais qui s’occupe du bien être des autres;
Celui qui s’occupe de son propre bien être et aussi bien du bien être des autres;
Pour le Bouddha, c’est ce quatrième type d’individu qui est le plus raisonnable.

Viser le bien être de tous est donc considéré comme l’objectif le plus utile.
Môhan Wijayaratna, La philosophie du Bouddha
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre