Ayya Khema

Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4115
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Ayya Khema

Message non lu par tirru... » sam. 2 mars 2013 13:09

La vacuité n'est pas un état négatif ; elle dénote un esprit dénué de tension, d'inquiétude ou de peur et largement ouvert pour voir le Dhamma à l'intérieur. Un tel esprit s'est défait de toute idée préconçue sur le monde et ses habitants. Jusqu'ici nos idées n'ont pas apporté un bonheur total et absolu, mieux vaut s'en défaire et être un récipient vide dans lequel le Dhamma pourra être versé. À mesure qu'il nous emplit, le Dhamma change notre perspective et finit par nous amener à la vue juste.

Ayya Khema
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7692
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Ayya Khema

Message non lu par axiste » dim. 17 mars 2013 18:11

La santé, la fortune et la jeunesse ne signifient pas absence de souffrance. Ce ne sont que des masques. La maladie, la pauvreté et la vieillesse permettent de mieux prendre conscience du caractère insatisfaisant de notre existence. Quand nous sommes seuls, c'est le moment d'apprendre à nous connaître. Nous pouvons approfondir la signification des enseignements que nous avons entendus et voir si nous pouvons les mettre en pratique dans notre vie (...)
http://dhammadelaforet.org/sommaire/khe ... deale.html
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4115
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Ayya Khema

Message non lu par tirru... » jeu. 11 avr. 2013 15:28

Il existe une parabole célèbre au sujet d'un piège à singe du genre de ceux qu'on utilise en Asie - une cage en bois comportant une petite ouverture. À l'intérieur se trouve une friandise. Attiré par la friandise, le singe introduit sa patte dans l'ouverture et s'en empare. Lorsqu'il veut retirer la patte, il n'arrive plus à la faire passer à travers l'ouverture étroite car elle est refermée sur la friandise. Il est pris au piège, jusqu'à ce que le chasseur arrive et le capture. Il ne se rend pas compte que la seule chose à faire pour être libre serait de lâcher sa friandise.
C'est ainsi que nous vivons. Nous sommes pris au piège parce que nous voulons une vie douce et agréable. Incapables de lâcher prise, nous sommes piégés dans le cycle sans fin du bonheur et du malheur, de l'espoir et du désespoir.

Ayya Khema
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7692
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Ayya Khema

Message non lu par axiste » mer. 16 mars 2016 00:13

Quand notre esprit est en paix, nous comprenons que, si nous réagissons négativement aux innombrables situations négatives qui existent dans le monde, cela ne fera que redoubler la souffrance qu’elles engendrent déjà.
La situation n’en sera ni allégée ni facilitée pour personne.

Ayya Khema
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7692
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Ayya Khema

Message non lu par axiste » ven. 4 août 2017 00:01

Il y a deux formes de solitude, celle de l'esprit (citta-viveka) et celle du corps (kāya-viveka). Nous connaissons tous la solitude du corps. Il nous suffit de nous retirer et de nous asseoir dans une pièce ou dans une grotte, ou de dire aux gens avec lesquels nous vivons que nous souhaitons être seuls un moment. En général, les gens aiment ce type de solitude dans la mesure où elle ne dure pas trop longtemps. Si elle se prolonge, c'est souvent parce que l’on n’est pas capable de s'entendre avec les autres ou bien que l’on a peur d’eux par manque d'amour dans le cœur. À ce moment-là apparaît un sentiment d'isolement qui vient nuire à la beauté de la solitude.
Ayya Khema
Extrait du livre sur Ayya Khema à paraître chez Sully en octobre 2015

Traduit par Jeanne Schut

http://www.dhammadelaforet.org/
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7692
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Ayya Khema

Message non lu par axiste » sam. 28 avr. 2018 22:56

Nous ne sommes que des invités ici, et nous jouons ce rôle pendant une durée déterminée. Si nous employons notre temps à mieux nous comprendre en utilisant nos attirances et nos répulsions, nos résistances, nos rejets, nos soucis et nos peurs, alors nous faisons le meilleur usage de cette vie. Vivre ainsi est un art. Le Bouddha nommait cela le « sentiment d'urgence » (samvega), le sentiment d'avoir à travailler sur soi maintenant, et non de reporter cette tâche à un hypothétique futur où nous aurions davantage de temps. Tout peut être l'occasion d'apprendre et le seul moment pour le faire, c'est maintenant.

Contrôler son esprit

Ayya Khema

http://www.dhammadelaforet.org/sommaire ... sprit.html
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités