Comment méditez-vous la vacuité ?

Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par ShraWaKa »

Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Dernière modification par ShraWaKa le 04 février 2018, 03:00, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par ShraWaKa »

Bonjour,

je voudrais partager avec vous un rêve qui m'a profondément inspiré et qui continue à le faire.

Je le fais sans aucune prétention et précise, si besoin est, que je n'ai aucune réalisation ou mérite qui justifierait une telle vision...

Je le fais dans un esprit d’échange et de compréhension en tentant de ne pas trop m’éloigner de la voie.

Je ne me souviens pour ainsi dire jamais de mes rêves, c'est pourquoi celui ci m'a marqué tant par sa richesse, son intensité, et ses répercussions...

A l'époque je ne pratiquais aucune religion et n'avais que quelques notions mondaines du bouddhisme.

Pour faire simple, une nuit comme une autre, dans un contexte occidental ordinaire, je me suis retrouvé au milieu d'un songe à incarner un 'voyou' faisant parti d'un gang confronté à une bande rivale.

Un adversaire se tenait face à moi, et visiblement nous étions en train de nous provoquer sous le regard courroucé de nos deux clans.

Cela semblait très réel, j'étais en mesure de sentir toute la tension du moment et sa charge émotionnelle, mais en même temps j’étais en 'mode spectateur ' capable d'observer la scène et le mécanisme de mes pensées sous des angles différents.

Je ressentais la colère aveugle qui m'habitait, mêlée de peur, d'orgueil, exacerbée par une solidarité grégaire usurpatrice, je percevais aussi la mobilisation malsaine de mon attention au profit des coups que je m’apprêtais à porter...

J'avais aussi une sensation ténue de honte face à ce comportement, le sentiment d'entacher une nature plus profonde au prix de valeurs illusoires.

Au comble de cette agitation, alors que les coups allaient pleuvoir, la scène s'est figée.
Je me suis alors retrouvé comme projeté 'hors du temps', baignant dans un moment de calme et de sérénité contrastant fortement avec le ressenti précédent.
Face à moi, un moine avançait paisiblement dans ma direction, cette démarche recelait un sens caché que je ne parvenais pas à définir.

Sans prononcer un mot, il s’arrêta devant moi, posa son front contre le mien, puis se redressa.
C'est à ce moment que j'ai croisé son regard...
A ma grande stupéfaction il avait un troisième œil au milieu du front ! en même temps j'ai ressenti comme une sorte de crainte ou une mise en garde.

Ce qui se passa ensuite est plus difficile à décrire ... j'ai comme plongé dans ce regard omniscient, au sein duquel ma conscience a littéralement été mise à nue puis s'est dissoute...

Ma conscience a ensuite ressurgi quelques instants après, apercevant ce moine en train de quitter paisiblement la scène derrière moi comme si de rien n'était...

A sa disparition, le temps à repris son cours avec toute son intensité, j'étais toujours sur le point de me battre dans un esprit de négation de ce qui venait de se passer.

Sauf que mon adversaire avait lui aussi assisté à la scène...

Il me lance abasourdi <<attends tu as vu ce qu'il vient de se passer !?>> je réfute avec ironie face à sa crédulité.

Il insiste en disant que dans sa culture ces signes avaient une signification importante et commence à me décrire cela avec une familiarité évocatrice.

A mesure qu'il me parle, tout le rideau de la haine se met à tomber, je réalise pleinement toute la futilité de nos querelles et l'absurdité de la situation.
Plutôt que de voir nos différences, je vois ce qui nous rassemble, pour finalement comprendre qu'il est comme moi, nous avons cette même nature et sommes victimes du même aveuglement...

L'ennemi était devenu un ami et je me réveillais au milieu de la nuit en sursaut l'esprit vif et pleinement conscient de ce que je venais de vivre…

Malgré l'intensité de ce rêve, mon coté pragmatique a cependant vite repris le dessus et je n'y ai plus prêté attention outre mesure.

Plus tard, le temps passant, lassé par une vie trépidante et une quête spirituelle inassouvie, j'ai commencé à m’intéresser sérieusement à la méditation et au bouddhisme.

Au début j'ai beaucoup lu, puis commencé à pratiquer la méditation seul.
Quelques années plus tard, j'ai eu l'opportunité de pratiquer en groupe dans la tradition karma kagyü.

La tradition Tibétaine m'a énormément apporté et je la respecte au plus haut point, mais malgré de nombreux éclaircissements sur la pratique, je n'y ai pas trouvé toute la résonance qui me correspondais.

J'ai donc poursuivi mes recherches, et me suis remémoré la tenue ocre de ce moine, visiblement elle appartenait à la tradition Theravada.

La lecture des enseignements de la tradition des moines de la foret fut pour moi une révélation, c'est exactement l'approche qui me manquait.

J'ai par ailleurs découvert dans cette tradition l'existence de la marche méditative ou tudong … mince c’était cette démarche lente et décomposée que je n'avais su définir dans ce rêve…

Aujourd'hui encore à la lecture d'enseignements, je découvre des échos étonnants à certains aspects que je n'avais su expliquer ailleurs comme pour la honte et la crainte.

<<Ajahn Mun conseilla à Ajahn Chah de prendre pour principes de base les deux « gardiens du monde » : hiri (un sentiment de saine honte face à ses mauvaises actions) et ottapa (une juste crainte des conséquences de ses actes). Quand ces deux vertus sont présentes, dit-il, tout le reste suit.>> source dhammadelaforet


Alors qu'il soit réel ou imaginaire , ce moine m'a montré la voie.
Je sais la route longue et espère avoir sagesse et détermination pour la suivre longtemps.
L'avenir le dira, à moins que ce ne soit le passé…

moine errant.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Dernière modification par ShraWaKa le 04 février 2018, 01:57, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par ShraWaKa »

Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par ShraWaKa »

Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1130
Inscription : 28 février 2016, 11:38

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par davi »

jap_8

Merci pour ton partage ShraWaKa. :)
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Floch
Messages : 424
Inscription : 05 janvier 2018, 10:37

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par Floch »

Merci ShraWaKa jap_8
Avatar de l’utilisateur
Longchen
Messages : 1120
Inscription : 15 avril 2010, 12:25

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par Longchen »

Certains rêves sont très forts jap_8
L’instant présent 🙏
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3160
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par axiste »

Merci ShraWaKa pour ces mots lumineux jap_8
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par ShraWaKa »

white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus white lotus
Je vous remercie tous infiniment d'avoir contribué à la création de cette pluie de fleurs.
jap_8
Particulièrement JULIEN44 qui derrière la relative apparence des choses
est ultimement devenu Julien mon ami.

Il suffisait simplement d'ouvrir les bonnes portes...

Parfois derrière une réalité évidente se cache un plus grand mal,
c'est un chemin qu'il ne faut pas suivre.


Puissiez vous répandre ce message d'amour et de paix universelle qui nous unis tous comme des frères.

@ Bientôt mes amis

flower_mid
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3160
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Re: Comment méditez-vous la vacuité ?

Message par axiste »

Pluie bien reçue, j'en recueille chaque goutte.

A mesure qu'il me parle, tout le rideau de la haine se met à tomber, je réalise pleinement toute la futilité de nos querelles et l'absurdité de la situation.
Plutôt que de voir nos différences, je vois ce qui nous rassemble, pour finalement comprendre qu'il est comme moi, nous avons cette même nature et sommes victimes du même aveuglement...
jap_8

Nous sommes la plupart du temps notre propre ennemi...
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre