Il est temps d'être libre

Avatar de l’utilisateur
Floch
Papillon
Papillon
Messages : 321
Inscription : ven. 5 janv. 2018 10:37

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par Floch » dim. 18 févr. 2018 12:23

jules a écrit :
ven. 16 févr. 2018 14:15
Sur un forum, il ne se passe pas grand chose quand on se tais. :)
Moi, je préfère risquer la parole, quitte à dire des bêtises, car on ne sait jamais, le surgissement de l'éveil est bien mystérieux, il n'est pas vraiment possible de produire le contexte où tout sera réuni pour que l'étincelle se produise, du moins pas volontairement.
C'est pourquoi finalement je comparerais la transmission à un train qu'il s'agirait seulement de faire rouler, sachant qu'à tout moment, un wagon pourrait s'y attacher.
Merci Jules jap_8
Tes interventions m'aident souvent.
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4055
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par jules » dim. 18 févr. 2018 13:56

Hello Flosh,

Tout est pratique, tout est opportunité d’approfondissement.
C’est de cette manière que je reçois tes remerciements.
Je constate qu’ils font naître en moi une sensation de contentement et de satisfaction.

Comme disait Deshimaru, être excité à la vue des fesses de la dame et constater cette excitation sont deux choses différentes.
Constater cette excitation c’est en quelque sorte être sur la position intentionnelle d’un témoin qui ne serait lui-même pas concerné affectivement par ce qu’il voit.

Si je ne pouvais recevoir que des louanges, ce témoin appelons-le « silencieux » ne me serait sans doute d’aucune utilité. C’est bien parce que je peux faire aussi l’objet de retours non plaisants sur ma personne que je dois apprendre l’usage de ce témoin.

Ce témoin affectivement détaché découvert, je peux comprendre que le plaisant et le déplaisant sont de même nature, à savoir de nature à impliquer l’affect.
Le fait de goûter le miel de tes remerciements et le fait de m’insurger à la moindre critique sont en quelque sorte deux choses différentes si elles entrainent mon implication affective (sensation agréable ou désagréable), mais n’en sont qu’une lorsque je constate cette implication.

J'aurais envie de dire pour finir que les sensations agréables et désagréables sont comme des vases communicants : Au plus je dégusterai le miel, au plus je souffrirai de l'injure.
Avatar de l’utilisateur
Floch
Papillon
Papillon
Messages : 321
Inscription : ven. 5 janv. 2018 10:37

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par Floch » dim. 18 févr. 2018 15:40

jules a écrit :
dim. 18 févr. 2018 13:56
Hello Flosh,

Tout est pratique, tout est opportunité d’approfondissement.
C’est de cette manière que je reçois tes remerciements.
Je constate qu’ils font naître en moi une sensation de contentement et de satisfaction.

Comme disait Deshimaru, être excité à la vue des fesses de la dame et constater cette excitation sont deux choses différentes.
Constater cette excitation c’est en quelque sorte être sur la position intentionnelle d’un témoin qui ne serait lui-même pas concerné affectivement par ce qu’il voit.
Salut Jules,

:) Je suis entièrement d’accord avec toi ; c’est comme ça que je vois les choses aussi : tout, le facile comme le plus difficile ; le positif, le neutre ou le négatif est sujet à nous étudier et à progresser… Et tu fais bien de le rappeler ;

Je suis partie de la réponse que tu as faite et que je valide « qu’il ne se passera pas grand-chose si je me tais, et si je ne prends pas la parole de peur de dire des bêtises ou d'exprimer un ressenti ». Lorsque je te remercie avec sincérité, j’expérimente consciemment la peur ou l'hésitation d'écrire mais aussi la satisfaction de le faire, d'être en accord avec moi-même, et je suis ravie en fait d’avoir autant de teneur à réflexion dans ton retour, dans ce que tu fais de mon message de remerciement, et d’avoir la possibilité d’aller encore plus loin à mon tour en étudiant ce que je ressens de ta réponse.

Et chacune de nos réponses est ainsi l’occasion d’observer l’effet que cela produit sur nous tel un spectateur neutre et attentif de nous-même :D
Dernière modification par Floch le dim. 18 févr. 2018 17:22, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Floch
Papillon
Papillon
Messages : 321
Inscription : ven. 5 janv. 2018 10:37

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par Floch » dim. 18 févr. 2018 17:19

jules a écrit :
dim. 18 févr. 2018 13:56
Constater cette excitation c’est en quelque sorte être sur la position intentionnelle d’un témoin qui ne serait lui-même pas concerné affectivement par ce qu’il voit.
Observer son ressenti sans y prendre part... zazen...
jules a écrit :
dim. 18 févr. 2018 13:56
Si je ne pouvais recevoir que des louanges, ce témoin appelons-le « silencieux » ne me serait sans doute d’aucune utilité. C’est bien parce que je peux faire aussi l’objet de retours non plaisants sur ma personne que je dois apprendre l’usage de ce témoin.

Ce témoin affectivement détaché découvert, je peux comprendre que le plaisant et le déplaisant sont de même nature, à savoir de nature à impliquer l’affect.
Le fait de goûter le miel de tes remerciements et le fait de m’insurger à la moindre critique sont en quelque sorte deux choses différentes si elles entrainent mon implication affective (sensation agréable ou désagréable), mais n’en sont qu’une lorsque je constate cette implication.

J'aurais envie de dire pour finir que les sensations agréables et désagréables sont comme des vases communicants : Au plus je dégusterai le miel, au plus je souffrirai de l'injure.
Donc la satisfaction et l'irritation sont opposées mais dès lors que nous les identifions comme de même nature, elles ne forment plus qu'un : l'affect auquel elles appartiennent.
Je comprends l'idée que ce que nos sensations fonctionnent du désagréable à l'agréable comme des vases communicants ... mais il me semble que plus tu ressens la satisfaction, moins tu ressens la frustration sur l'instant, alors que pourtant l'agréable rend par comparaison le désagréable encore plus douloureux On en revient à la discussion du fil sur la souffrance. Par le biais de la méditation, il faut parvenir à se détacher des deux extrêmes que sont la satisfaction ressentie par le miel et l'insatisfaction ressentie par l'injure.

Cela veut-il dire aussi qu'il faut se passer du miel pour ne pas ressentir le désagréable ? ou bien qu'il est nécessaire de les observer et de se détacher de l'effet que cela peut produire ?
Peut-on encore goûter au miel et doit-on alors se passer de satisfaction ?

Et pour finir, puis-je encore te dire merci pour cette discussion ou les prochaines ? et même si je ne te le dis pas, ne le liras-tu pas quand-même au travers de mes lignes ou de ce sourire ? ... :)
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4055
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par jules » dim. 18 févr. 2018 20:00

Floch : Donc la satisfaction et l'irritation sont opposées mais dès lors que nous les identifions comme de même nature, elles ne forment plus qu'un : l'affect auquel elles appartiennent.
Elles sont toutes les deux un « processus de décharge de l'énergie pulsionnelle qui constitue l'une
des deux manifestations fondamentales de la pulsion, l'autre étant la représentation. » (Larousse,
définition de affect)
Et pour finir, puis-je encore te dire merci pour cette discussion ou les prochaines ? et même si je ne te le dis pas, ne le liras-tu pas quand-même au travers de mes lignes ou de ce sourire ? …
Je vois ce que tu veux dire, il y-a un chat dans le placard en quelque sorte...
Avatar de l’utilisateur
Floch
Papillon
Papillon
Messages : 321
Inscription : ven. 5 janv. 2018 10:37

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par Floch » dim. 18 févr. 2018 23:23

jules a écrit :
dim. 18 févr. 2018 20:00
Je vois ce que tu veux dire, il y-a un chat dans le placard en quelque sorte...
J'essayais d'aller encore plus loin dans le questionnement... de prendre un peu d'avance sur toi ;-)

J'ai trouvé sympa ce moment de réflexion et de discussion... :)
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4055
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par jules » lun. 19 févr. 2018 15:25

En tous les cas il me semble important, lorsqu'on pose une question, de savoir ce que la question dit et ce à quoi nous donnons notre accord en la posant. :)
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4055
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par jules » lun. 19 févr. 2018 15:41

Quelque part, ce que l'on cherche ici ne se trouve ni dans les questions, ni dans les réponses.
Et pourtant, une question et une réponse peuvent déboucher sur la compréhension de ce qui est convoité.
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4115
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par tirru... » lun. 19 févr. 2018 17:33

Bonsoir,

A priori, nous pouvons aussi également diminuer la consommation de pensée ? désirer moins de pensées... Comprendre peu mais suffisamment ?

Une autre question me vient a l'esprit : Une pensée libre est-ce une pensée débridée ? ou une pensee non soumise a dukkha ? est-ce la cessation de la pensée qui est la liberté ? le champ du possible reste vaste est ouvert...aux pensées
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4055
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Il est temps d'être libre

Message non lu par jules » lun. 19 févr. 2018 17:51

Une pensée qui ne s'arrête sur rien. :)
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités