Parole correcte – Samma Vaca

Avatar de l’utilisateur
Admin
Team RB
Team RB
Messages : 104
Inscription : mer. 17 févr. 2010 00:38

Parole correcte – Samma Vaca

Message non lu par Admin » mar. 7 août 2018 17:10

Parole correcte – Samma Vaca

Image

 
La parole correcte est la troisième des huit éléments de la voie dans le Noble Octuple Sentier, et appartient à la division de la vertu de la voie.

Définition

“Et qu’est-ce que la parole correcte? S’abstenir de mentir, d’avoir des paroles qui sèment la discorde, de langage injurieux, et de bavardage inutile: C’est ce qu’on appelle la parole correcte.”
— SN XLV.8

Cinq clefs pour la parole correcte

“Bikkhus, un énoncé doté des cinq facteurs est bien dit, pas mal dit. Il est sans blâme et n’est pas mis en faute par les gens avisés. Quels sont ces cinq?
“Il est dit au bon moment. Il est prononcé en vérité. Il est prononcé de façon affectueuse. Il est prononcé de façon bénéfique. Il est prononcé dans un esprit de bonne volonté.”
— AN V.198

Le danger de mentir

“Pour la personne qui transgresse en une chose, vous dis-je, il y a une mauvaise action qui ne peut pas être évitée. Quelle est-elle? Ceci: dire un mensonge délibéré.”
La personne qui ment,
qui transgresse dans cette seule chose,
transcendant sa préoccupation pour le monde au-delà:
il n’est aucun mal
qu’elle ne pourrait faire.
— Iti 25

Auto-purification au moyen de paroles bien choisies

“Et comment est-on purifié en quatre façons par action verbale?
“On a le cas où une certaine personne, abandonnant le faux discours, abstains de faux discours. Lorsqu’elle a été appelée à une assemblée de village, une assemblée de groupe, un rassemblement de ses parents, de sa guilde, ou de la royauté, si on la demande comme témoin, ‘Venez, et dites moi, mon bon monsieur, ce que vous savez’: Si elle ne le sait pas, elle dit, ‘Je ne sais pas.’ Si elle le sait, elle dit, ‘Je sais.’ Si elle n’a pas vu, elle dit, ‘Je n’ai pas vu.’ Si elle a vu, elle dit, ‘J’ai vu.’ Ainsi elle ne dit pas consciemment un mensonge pour elle-même, pour quelqu’un d’autre, ou pour une quelconque récompense. En abandonnant le faux discours, elle s’abstient de faux discours. Elle dit la vérité, tient à la vérité, est ferme, fiable, n’est pas un trompeur du monde.
“En cessant d’avoir des paroles qui sèment la discorde elle s’abstient d’avoir des paroles qui sèment la discorde. Ce qu’elle a entendu ici elle ne le dit pas là afin de séparer ces personnes-ci de ces personnes-là. Ce qu’elle a entendu là elle ne le dit pas ici afin de séparer ces personnes-là de ces personnes-ci. Ainsi, réconciliant ceux qui se sont séparés ou cimentant ceux qui sont unis, elle aime la concorde, fait ses délices de la concorde, jouit de la concorde, dit des choses qui créent la concorde.
“En abandonnant le langage injurieux, elle s’abstient de le langage injurieux. Elle dit des paroles qui sont douces à l’oreille, qui sont affectueuses, qui vont droit au coeur, qui sont polies, séduisantes et agréables aux gens en général.
“En abandonnant le bavardage inutile, elle s’abstient de bavardage inutile. Elle parle au bon moment, parle de ce qui est factuel, ce qui est en accord avec l’objectif, le Dhamma, et le Vinaya. Elle dit des paroles qui méritent qu’on les chérisse, opportunes, raisonnables, circonscrites, en rapport avec l’objectif.
“Voici comment on est purifié de quatre façons par l’action verbale.”
— AN X.176

Sa relation aux autres éléments du sentier

Et en quoi la vue correcte est-elle l’avant-coureur? On discerne la parole erronée comme étant parole erronée, et la parole correcte comme étant parole correcte. Et qu’est la parole erronée? Mentir, raconter des histoires pour semer la discorde, le langage injurieux, et le bavardage inutile. C’est là la parole erronée……
“On tente d’abandonner la parole erronée et d’entrer dans la parole correcte: c’est là notre effort correct. On est attentifs à abandonner la parole erronée et d’entrer et demeurer dans la parole correcte: C’est là notre attention correcte. C’est ainsi que ces trois qualités — la vue correcte, l’effort correct, et l’attention correcte — courent autour et entourent les moyens de vie corrects.”
— MN 117

Les critères pour décider de ce qui mérite qu’on le dise

[1] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont non-factuelles, fausses, non-bénéfiques (ou: pas en rapport avec l’objectif), antipathiques et désagréables pour les autres, il ne les prononce pas.

[2] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont factuelles, véridiques, non-bénéfiques, antipathiques et désagréables pour les autres, il ne les prononce pas.

[3] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont factuelles, véridiques, bénéfiques, mais antipathiques et désagréables pour les autres, il a l’art et la manière du bon moment pour les dire.

[4] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont non-factuelles, fausses, non-bénéfiques, mais sympathiques et agréables pour les autres, il ne les prononce pas.

[5] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont factuelles, véridiques, non-bénéfiques, mais sympathiques et agréables pour les autres, il ne les prononce pas.

[6] “Dans le cas des paroles dont le Tathagata sait qu’elles sont factuelles, véridiques, bénéfiques, et sympathiques et agréables pour les autres, il a l’art et la manière du bon moment pour les dire. Pourquoi cela? Parce que le Tathagata a de la sympathie pour les êtres vivants.”

— MN 58

Ne dites que les paroles
 qui ni ne vous tourmentent à vous 
ni ne font du tort aux autres.
 Une telle parole est vraiment bien dite.
Ne dites que des paroles sympathiques,
 un discours qui est le bienvenu.
Un discours qui n’apporte aucun mal
 our les autres 
est plaisant.

— Sn III.3

Réfléchissez sur vos paroles, avant, pendant, et après avoir parlé…

[Le Bouddha parle à son fils, Rahula:] “Chaque fois que tu voudras accomplir un acte verbal, il faut que tu y réfléchisses: ‘Cet acte verbal que je veux accomplir — conduirait-il à ma propre affliction, à l’affliction d’autres que moi, ou aux deux? Est-ce un acte verbal maladroit, aux conséquences malheureuses, aux résultats malheureux?’ Si, à la réflexion, tu sais qu’il conduirait à ta propre affliction, à l’affliction d’autres que toi, ou aux deux; que ce serait un acte verbal maladroit aux conséquences malheureuses, aux résultats malheureux, alors absolument inapproprié que tu fasses tout acte verbal de cette sorte. Mais si à la réflexion tu sais que ça ne causerait pas d’affliction… que ce serait une adroite action verbale aux heureuses conséquences, aux heureux résultats, alors il est approprié que tu fasses tout acte verbal de cette sorte.

“Pendant que tu accomplis un acte verbal, il faut que tu y réfléchisses: ‘Cet acte verbal que je suis en train de faire — conduit-il à ma propre affliction, à l’affliction d’autres que moi, ou aux deux? Est-ce un acte verbal maladroit, aux conséquences malheureuses, aux résultats malheureux?’ Si, à la réflexion, tu sais qu’il te conduit à ta propre affliction, à l’affliction d’autres que toi, ou aux deux… il faut le laisser tomber. Mais si à la réflexion tu sais que ce n’est pas le cas… tu peux continuer à le faire.
“Ayant accompli un acte verbal, il faut que tu y réfléchisses… Si, à la réflexion, tu sais qu’il a conduit à ta propre affliction, à l’affliction d’autres que toi, ou aux deux; que c’était un acte verbal maladroit aux conséquences malheureuses, aux résultats malheureux, alors il faut que le confesser, le révéler, le dévoiler au Maître ou à un compagnon avisé dans la vie sainte. L’ayant confessé… il faut que tu fasses preuve de mesure à l’avenir. Mais si à la réflexion tu sais que qu’il n’a pas conduit à l’affliction… que c’était une adroite action verbale aux heureuses conséquences, aux heureux résultats, alors il faut demeurer mentalement frais et joyeux, t’entraînant jour et nuit aux qualités mentales adroites.”

— MN 61

Variétés de discours que doivent éviter les contemplatifs

“Cependant que des prêtres et des contemplatifs, vivant de nourriture donnée de bonne foi, s’adonnent à discuter de sujets vulgaires comme ceux-ci — discuter de rois, voleurs, ministres d’état; armées, alertes, et batailles; nourriture et boisson; vêtements, ameublement, guirlandes, et parfums; parenté; véhicules; villages, bourgs, cités, la campagne; femmes et héros; la rumeur de la rue et du puits; histoires de défunts; histoires de diversité [discussions philosophiques du passé et de l’avenir], la création du monde et de la mer, et discussions pour savoir si des choses existent ou pas — elle s’abstient de discuter de sujets vulgaires comme ceux-ci. Cela aussi, fait partie de sa vertu.

“Cependant que des prêtres et des contemplatifs, vivant de nourriture donnée de bonne foi, s’adonnent à des débats comme ceux-ci — Tu comprends cette doctrine et discipline? C’est moi qui comprend cette doctrine et discipline. Comment pourrais-tu comprendre cette doctrine et discipline? Tu pratiques erronément. Je pratique correctement. Je suis consistant. Pas toi. Ce qui aurait dû être dit en premier tu l’as dit en dernier. Ce qui aurait dû être dit en dernier tu l’as dit en premier. Ce qu’il t’a fallu si longtemps à penser a déjà été réfuté. Ta doctrine est disqualifiée. Tu es vaincu. Vas-y, essaye de rattrapper ta doctrine; sors-toi de là si tu le peux!’ — elle s’abstient de des débats comme ceux-ci. Cela aussi, fait partie de sa vertu.”

— DN 2

Dix sujets de conversation salubres

“Il y a ces dix sujets de conversation [juste] . Quels sont ces dix? Parler de modestie, de satisfaction, de solitude, de non-complication, de susciter la persistance, de vertu, de concentration, de discernement, de libération, et de connaissance et de vision de la libération. Ce sont là les dix sujets de conversation. Si vous deviez vous engager de façon répétée dans ces dix sujets de conversation, vous en éclipseriez même le soleil et la lune, si grands, si puissants — pour ne rien dire des errants des autres écoles.”

— AN X.69

Comment admonester adroitement quelqu’un d’autre

“O bhikkhus, un bhikkhu qui désire admonester quelqu’un d’autre ne devrait le faire qu’après avoir examiné cinq conditions en lui-même et après avoir établi cinq autres conditions en lui-même. Quelles sont les cinq conditions qu’il devrait examiner en lui-même?

[1] “Suis-je quelqu’un qui pratique la pureté en action physique, sans faute et sans souillure…?

[2] “Suis-je quelqu’un qui pratique la pureté en paroles, sans faute et sans souillure…?

[3] “Mon coeur est-il de bonne volonté, exempt de malice, bien disposé en moi envers mes collègues dans la vie sainte…?

[4] “Suis-je ou ne suis-je pas quelqu’un qui en a entendu beaucoup, qui garde à l’esprit ce qu’il a entendu, qui emmagasine ce qu’il a entendu? Ces enseignements qui sont aussi bons à leur début, au milieu, et à la fin, proclamant parfaitement l’esprit et la lettre de la vie sainte totalement purifiée — ai-je beaucoup entendu de tels enseignements, est-ce que je les ai gardé à l’esprit, pratiqués en paroles, pondéré dans mon coeur et correctement pénétrés par perspicacité…?

[5] “Ai-je parfaitement appris par coeur la totalité des Patimokkhas [règles de conduite pour bikkhus et bikkhunis (nonnes)], les ai-je bien analysés en parfaite connaissance de leur sens, clairement divisés sutta par sutta et les connais-je dans leur moindre détail…?

“Ces cinq conditions doivent être examinées en elles-mêmes.

“Et quelles autres cinq conditions doivent être examinées en elles-mêmes ?

[1] “Est-ce que je parle au bon moment, ou pas?

[2] “Est-ce que je parle de faits, ou pas?

[3] “Est-ce que je parle gentiment ou durement?

[4] “Est-ce que je dis des paroles profitables ou pas?

[5] “Est-ce que je parle de bon coeur, ou suis-je intérieurement malveillant?

“O bhikkhus, ces cinq conditions doivent être examinées en elles-mêmes et les dernières cinq examinées en elles-mêmes par un bhikkhu qui désirerait admonester quelqu’un d’autre .”
— AN V (Extrait de The Patimokkha, Ñanamoli Thera, trad.)

Source : canonpali.org
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité