Anussati : Remémoration sur la méditation

Avatar de l’utilisateur
tirru...
Messages : 2011
Inscription : 07 juin 2004, 19:30

Bonjour,

Je propose de partager ici des paroles de Maîtres et d'instructeurs de méditation :
La méditation, si je comprends bien, n'est pas de créer quelque chose (calme, concentration, discernement, ou autre chose). Il s'agit plutôt de voir clairement tout ce qui se passe dans l'instant, d'une manière très simple. En ayant pour objectif de créer le calme, ou d'apporter de la clarté à l'esprit, nous essayons d’atteindre un lieu où nous devrions être. Nous allons donc toujours revenir là où nous sommes parce que nous ne partons pas de la présence à nous mêmes. Une autre façon de dire les choses est la suivante: La méditation est une communication interne complète, ou la compréhension de la vie (des problèmes) en profondeur est la méditation.

Extrait du livre Snow in Summer - Sayadaw U_Jotika
jap_8
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3229
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

jap_8
L’état naturel de l’esprit n’est ni le bonheur ni le malheur. C’est quand une sensation pénètre dans l’esprit que le sentiment de bonheur ou de malheur prend naissance.
Mais, si nous sommes attentifs, nous prenons conscience qu’une sensation agréable n’est qu’une sensation agréable. L’esprit qui est conscient ne va pas s’en saisir pour dire : « Je suis heureux ».
La sensation de bonheur est présente mais elle demeure extérieure à l’esprit, elle n’est pas « en » lui ; l’esprit a simplement une claire conscience de la sensation.

Si nous séparons le malheur de l’esprit, cela signifie-t-il qu’il n’y a plus de souffrance, que nous ne la ressentons plus ?
Si, nous la ressentons mais nous voyons clairement l’esprit comme l’esprit et la sensation comme la sensation. Par conséquent, nous ne nous attachons pas à la sensation, nous ne la portons pas avec nous en nous identifiant à elle.
C’est grâce à la sagesse que le Bouddha a pu séparer les choses ainsi.
A-t-il ressenti de la souffrance ?
Oui, il a connu des sensations de souffrance mais il ne s’y est pas attaché, il ne les a pas portées dans son esprit.
C’est pourquoi nous disons qu’il a fait la distinction entre son esprit et les sensations de bonheur et de malheur.

Ajahn Chah
source du texte
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3229
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
cgigi2
Messages : 1008
Inscription : 27 janvier 2006, 18:00

Merci Axiste


avec metta love

Image
Ici et Maintenant pleine attention à la pleine conscience
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3229
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Coucou Gigi,
Contente de découvrir et partager tes mots par ici. typotux
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3229
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

(...)Quoi que nous vivions, nous en avons conscience comme étant « ce qui est » ; ainsi nous ne serons pas trompés, nous ne tomberons pas dans le désir, la haine, la colère ou la peur ; rien ne nous fera dévier. Tathata permettra que notre esprit demeure dans un état de « normalité », de sorte que le passé, le présent et le futur cesseront d’être dangereux.

Protégez donc cette connaissance de tathata. Gardez-la bien présente en vous et vous cesserez de sombrer dans la nostalgie ou d’entretenir des espoirs et des attentes déraisonnables pour l’avenir. Vous arrêterez de « tirer des plans sur la comète », comme on dit, parce que vous saurez que tout ce qui arrive est en réalité juste « ce qui est ».

Ceux qui voient les choses ainsi n’auront pas d’autres désirs à ce propos ; ils n’auront pas de désirs insensés et, n’ayant pas de désirs, ils seront libres du temps. De ce fait, ils seront libres de la souffrance liée au temps parce qu’ils n’auront pas de passé ou de futur au sens ordinaire de ces mots. Voilà en quoi le fait de voir que les choses sont juste « ce qui est » est extrêmement utile.

La « vacuité » est une autre façon de décrire le présent absolu. Il n’y a rien qui soit davantage dans l’instant présent qu’un esprit vide parce qu’il est libre des fabrications mentales habituelles. Il n’y a rien de changeant dans la vacuité. Comme le nibbana est la vacuité ultime et la vacuité est libre de tout changement, la vacuité est le présent ultime.
Si l’esprit est vide, il n’engendre aucun désir et se trouve donc libre des problèmes associés au temps – autrement dit, le passé et le futur ne le dérangent plus(...)

Extrait de « Vivre au présent », Buddhadasa Bhikkhu
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1135
Inscription : 28 février 2016, 11:38

anjalimetta
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3229
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

anjalimetta
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre