Je peux en faire autant !

Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Je peux en faire autant !

Message par ShraWaKa »

Le Bouddha a dès le début été entouré de femmes désireuses de suivre son enseignement et de devenir ses disciples. Dominique Trotignon présente la plus éminente, Mahapajapati, la mère nourricière du Bouddha et la première nonne ordonnée, ainsi que Baddha et Ambapâli qui atteindront également l'Eveil et dont nous connaissons l'existence par le Therigata, recueil de stances , les "gata" témoignant de l'Eveil des Theri les anciennes.

source bouddhismeaufeminin.org
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Je peux en faire autant !

Message par ShraWaKa »

Sagesses Bouddhistes (2010) - Ajahn Sundara - la place des nonnes dans le Theravada
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Messages : 327
Inscription : 12 août 2017, 00:09

Re: Je peux en faire autant !

Message par ShraWaKa »


Perdu dans les brumes du temps (Le film est en Thaï, sous-titré en anglais )

Il s'agit d'un documentaire très intéressant sur la découverte de l'auteur d'un livre de référence sur le Dhamma, que l'on pensait être l’œuvre d'un célèbre moine Thaïlandais du 20ème siècle, mais qui s’avéra en réalité être celui d'une femme laïque Thaïlandaise oubliée:
Khunying Damrongthammasān Yai Wisetsiri (1882-1944) .

Le film a été réalisé par le Dr Martin Seeger, professeur agrégé d'études thaïlandaises à l'Université de Leeds, et Khun Nari Charaschanyawong, chercheur Thaïlandais indépendant, et suit leurs aventures pour retrouver l'auteur réel du livre et les autres livres dont elle était responsable.

Le sujet en soi est d'un grand intérêt, bien sûr, car il montre comment des noms célèbres appliqués à des œuvres les propulseront souvent dans une position qu'ils n'auraient pas si un nom inconnu avait été attaché, et ce quelle que soit la qualité de l'écriture.

Le film suit les chercheurs qui découvrent des indices dans des bibliothèques poussiéreuses, voyagent dans des lieux associés à l'auteur, rencontrent des gens qui l'ont connue et trouvent d'autres œuvres perdues du même auteur.

En cours de route, ils s'adressent également à des personnalités du bouddhisme Thaïlandais comme Ajahn Jayasaro et Phra Paisal Visalo ; ils rencontrent certaines des savantes Mae Chis qui travaillent dans divers instituts éducatifs, tels que Ass. Prof. Dr. Supapan Na Bangchang, Ass. Kritsana Ruksuchan, et d'autres.

Source dharma-documentaries.net
Répondre