Comment observer la conscience ?

Dumè Antoni

Etonnant que le mot "Prajna" (panna en pali), dont la traduction est "Sapience" (elle n'est pas une "Sagesse", contrairement à ce qui est mentionné dans Wiki, mais les Sagesses dérivent bien de Prajna), soit si peu comprise (ou connue) alors qu'elle est, dans l'Octuple Sentier, la discipline rattachée aux 3 premiers pas (Compréhension juste, Pensée Juste, et Parole Juste). La Triple Discipline étant, dans l'ordre du déroulement de l'OS : Prajna, Sîla, Dhyana. Prajna est peut-être mal comprise parce qu'elle est censée s'élever, dans les voies graduelles comme le Théravada, en dernier. Bien qu'elle constitue la première de trois disciplines de l'OS (avec la Concentration Juste comme 1er pas) elle s'élève en dernier dans la pratique. C'est pourquoi il est dit que Prajna (Panna) est l'Alpha et l'Omega de l'enseignement du Bouddha (je m'en tiens ici au seul Théravada).
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3255
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Oui, mais peut-être pas si étonnant en fait...Prajna n'est pas qu'un mot, d'où la difficulté pour ma part.

Pour illustrer, un jour j'avais fait un rapprochement entre le bouddhisme et l'islam, (me rappelle plus les mots exacts, mais je les rapprochais en les opposant par le fait que dans l'un il y avait un dieu extérieur et pas dans l'autre) et la réponse que j'obtins était que dans le bouddhisme il y avait prajna et dans l'islam elle n'y était pas.
A l'époque j'étais restée immobilisée par le mot prajna qui ne m'éclairait pas, tout simplement parce que la traduction du mot que l'on obtient est "sagesse", ce qui est un peu court pour comprendre quand on découvre prajna, (car prajna n'est pas qu'un mot …)

J'avais donc à l'époque laissé cette compréhension en jachère. Je ne voyais pas pourquoi "la sagesse" prajna ne pouvait coexister avec un dieu extérieur. Pour comprendre, il y a des connections qui doivent se mettre en place, ensuite on fait les liens… la pratique fait ça, le temps aussi.

Ainsi, maintenant il m'apparait plus aisemment que prajna ne peut coexister avec un dieu extérieur.
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Robi

ted a écrit :
Robi a écrit :
ted a écrit :Comment peut-on observer la disparition de la conscience ? :)
Quand elle apparaît. Si elle apparaît c'est qu'elle avait disparu. (C'est mon avis simplissime :cool: )
Le sutta ne parle pas d'inférer la disparition (de la déduire) de l'apparition.
Il dit bien d'observer la disparition.
C'est pareil: quand tu observes l'apparition tu observes la disparition (puisque l'un ne va pas sans l'autre).
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1135
Inscription : 28 février 2016, 11:38

Dumè Antoni a écrit :Prajna n'est pas une conscience. C'est par Prajna que le Bouddha (ou le Bikkhu) "sait" ou "connaît" ou "observe", mais attention à la vision dualiste, qui n'a rien à voir avec Prajna (d'où les pb de compréhension).
On parle des 6 paramitas (6 perfections); pour la perfection de la sagesse on parle de Prajna Paramita. Donc avant la perfection de la sagesse il doit exister une sagesse qui n'est pas une perfection. Je crois que c'est dans l'Abhidharmakosa qu'il est détaillé les multiples facteurs mentaux qui constituent la conscience. Le facteur mental sagesse est l'un des constituants de la conscience, au même titre que l'attention, l'intention, la sensation, etc. C'est en développant ce facteur mental qu'on progresse sur la voie qui mène à la perfection de la sagesse (en association avec le facteur mental de concentration).
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Dumè Antoni

Davi a écrit :On parle des 6 paramitas (6 perfections); pour la perfection de la sagesse on parle de Prajna Paramita. Donc avant la perfection de la sagesse il doit exister une sagesse qui n'est pas une perfection.
Dans mon lexique, Prajna n'est pas une sagesse mais la Sapience d'où dérivent toutes les (cinq) sagesses. La Prajna paramita constituant la perfection des sagesses (dérivant de Prajna).

Il existe 5 sagesses (5 jnanas) :
1) La Sagesse du Dharmadhatu
2) La Sagesse semblable au miroir
3) La Sagesse de l'égalité
4) La Sagesse discriminante
5) La Sagesse accomplissante.
Avatar de l’utilisateur
yudo
Messages : 327
Inscription : 04 mars 2007, 10:43

Dans une certaine mesure, il me paraît intéressant de rappeler que l'équivalent linguistique direct de prajñâ est prognose.
En effet, le pra est (sauf erreur de ma part) le même que le parâ du mantra (gate gate etc.) qui veut dire "au-delà", "de l'autre côté". En grec, pro signifie "en avant", "devant".
Quant à jñâ, il est l'équivalent direct de gnose, c'est-à- dire la connaissance.

Ainsi, de même que prognose (prognostic) est une "connaissance avant" (et diagnostic, une connaissance "à travers"), pra-jñâ est une "connaissance ultérieure".
La responsabilité des élèves est d'empêcher le maître de se "prendre pour un maître".
Avatar de l’utilisateur
davi
Messages : 1135
Inscription : 28 février 2016, 11:38

Si "ultérieur" veut dire "après" je ne comprends pas où tu veux en venir. De plus après paragate (voie de la vision), qui n'est donc pas le dernier stade, on trouve parasamgate (voie au-delà de l'étude).
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Avatar de l’utilisateur
yudo
Messages : 327
Inscription : 04 mars 2007, 10:43

Ultérieur= au delà.
Quant à paragate et parasamgate, traduire par "au-delà de l'étude" me paraît un peu capillotracté, vu que gate veut littéralement dire "allé"
"Allé, allé
"Allé au delà
"Allé complètement (sam) au delà
"Eveil
"Ainsi soit-il"
La responsabilité des élèves est d'empêcher le maître de se "prendre pour un maître".
Avatar de l’utilisateur
jules
Messages : 3474
Inscription : 15 février 2009, 19:14

Ca ne serait pas plus logique au sujet de "Allé", de le mettre à la troisième personne du pluriel : All(ez) ?

jap_8
Avatar de l’utilisateur
yudo
Messages : 327
Inscription : 04 mars 2007, 10:43

Non, parce que "gate" est un participe passé. L'impératif serait "gacchata"

(Pour la table de conjugaison du verbe "gam" voir: http://sanskrit.inria.fr/cgi-bin/SKT/sk ... ?q=gam;c=1)

Vous y reconnaîtrez la première personne du singulier du présent de l'indicatif: "gacchâmi" comme dans
"Buddham saranam gacchâmi
"Dhammam saranam gacchâmi
"Sangham saranam gacchâmi"
Dernière modification par yudo le 06 avril 2016, 19:12, modifié 1 fois.
La responsabilité des élèves est d'empêcher le maître de se "prendre pour un maître".
Répondre