Comment observer la conscience ?

ted

  • Un moine demeure observant les cinq agrégats d'attachement :
    "Ainsi sont les formations mentales, etc... ".
    (...)
    "Ainsi est la conscience, ainsi est l'apparition de la conscience, ainsi est la disparition de la conscience ".

    satipatthana sutta
Comment peut-on observer la disparition de la conscience ? :)
Après tout, il faut être conscient pour observer quelque chose, non ?
Dumè Antoni

Prajna n'est pas une conscience. C'est par Prajna que le Bouddha (ou le Bikkhu) "sait" ou "connaît" ou "observe", mais attention à la vision dualiste, qui n'a rien à voir avec Prajna (d'où les pb de compréhension).
Avatar de l’utilisateur
yves
Messages : 702
Inscription : 26 février 2016, 13:01

la conscience induit une dualité sujet/objet loveeeee

il existe un lieu ou cette dualité n'est plus, on fait l'expérience d'une unité qui ne peut se classer dans le même registre que la conscience :idea:

on "comprend" cette unité comme différente de la conscience et on considère donc comme cessation des consciences flower_mid
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
être tout
amour
Robi

ted a écrit :Comment peut-on observer la disparition de la conscience ? :)
Quand elle apparaît. Si elle apparaît c'est qu'elle avait disparu. (C'est mon avis simplissime :cool: )
ted

Robi a écrit :
ted a écrit :Comment peut-on observer la disparition de la conscience ? :)
Quand elle apparaît. Si elle apparaît c'est qu'elle avait disparu. (C'est mon avis simplissime :cool: )
Le sutta ne parle pas d'inférer la disparition (de la déduire) de l'apparition.
Il dit bien d'observer la disparition.
Dumè Antoni a écrit :Prajna n'est pas une conscience. C'est par Prajna que le Bouddha (ou le Bikkhu) "sait" ou "connaît" ou "observe", mais attention à la vision dualiste, qui n'a rien à voir avec Prajna (d'où les pb de compréhension).
Le problème c'est que je ne sais pas trop comment qualifier prajna dans le bouddhisme originel. :oops:
Avatar de l’utilisateur
yudo
Messages : 327
Inscription : 04 mars 2007, 10:43

ted a écrit :
Robi a écrit :
ted a écrit :Comment peut-on observer la disparition de la conscience ? :)
Quand elle apparaît. Si elle apparaît c'est qu'elle avait disparu. (C'est mon avis simplissime :cool: )
Le sutta ne parle pas d'inférer la disparition (de la déduire) de l'apparition.
Il dit bien d'observer la disparition.
Dumè Antoni a écrit :Prajna n'est pas une conscience. C'est par Prajna que le Bouddha (ou le Bikkhu) "sait" ou "connaît" ou "observe", mais attention à la vision dualiste, qui n'a rien à voir avec Prajna (d'où les pb de compréhension).
Le problème c'est que je ne sais pas trop comment qualifier prajna dans le bouddhisme originel. :oops:
Je pense que personne ne le sait. Pour cela, il faudra savoir comment prajñâ se disait en magadhi. Cela dit, dans le texte pâli, prajñâ est rendu par pañña. Autrement dit, c'est juste la prononciation du terme qui change.
La responsabilité des élèves est d'empêcher le maître de se "prendre pour un maître".
Avatar de l’utilisateur
cgigi2
Messages : 995
Inscription : 27 janvier 2006, 18:00

Prajna
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Prajna (groupe).
Prajñā en sanskrit (Devanāgarī : प्रज्ञा ; pa : paññā; ti : shes rab ; ch : 般若, bōrĕ/bānruò), souvent traduit par « sagesse transcendante », ou même « gnose[1] », est une notion fondamentale du bouddhisme et de l'hindouisme. Le terme signifie à l’origine « capacité cognitive » ou « savoir-faire ». Il désigne dans le bouddhisme l'intuition capable de percevoir le phénomène de coproduction conditionnée, ainsi que l’absence de soi propre (pali: anatta) et le vide (sanskrit: shunyata) de toute chose. C’est une perception aiguë qui permet d’atteindre l'illumination, opposée mais complémentaire de (jñāna): la connaissance[2]; ces deux qualités transcendent l'esprit propre (moi individuel, personnalité) dans ce qu'il a de fragmenté et d'étriqué pour permettre une compréhension nouménale du phénoménal. Dans l'hindouisme, la prajñā est la grande perception de l'Ultime réalité, la Vérité, Ce qui est vraiment c'est-à-dire la liaison du soi personnel avec le Brahman: le Tout, l'Un universel[3].
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Prajna

Avec metta
gigi
Ici et Maintenant pleine attention à la pleine conscience
ted

Merci Gigi. loveeeee
yudo a écrit : Cela dit, dans le texte pâli, prajñâ est rendu par pañña. Autrement dit, c'est juste la prononciation du terme qui change.
Mais bien sur. Je suis bête... :oops:
Je fatigue... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
axiste
Messages : 3192
Inscription : 09 mai 2008, 05:39

Ah merci, ce texte pointe un mot mystérieux dans certains fils...il revient souvent sans aucune explication et là me voilà comblée :)
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
ted

Dans le bouddhisme, la sagesse Prajñâ (en Pali pañña), n'est autre qu'une part indivisible de l'octuple sentier, correspondant à la :
- compréhension juste
- et à la pensée juste

On représente l'octuple sentier par une roue (Dhyana/Concentration, Sila/Ethique, Prajna/Sagesse
)

Image Image Image
Répondre