La méthode Goenka remonterait au Sarvāstivāda

Le Bouddhisme Theravāda est la branche la plus ancienne du bouddhisme.
Bruno
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 10
Inscription : dim. 24 juin 2018 15:17

La méthode Goenka remonterait au Sarvāstivāda

Message non lu par Bruno » mar. 3 juil. 2018 19:27

Dans un enregistrement audio, Dominique Trotignon disait que la recherche actuelle faisait remonter la méthode Goenka au Sarvāstivāda, école complètement disparue aujourd'hui.
J'ai d'abord trouvé ça complètement farfelu (comment pourrait-on retracer une lignée à travers 2000 ans dont on ne sait presque rien au sujet des méthodes de méditation enseignées), mais en tapotant un peu sur Internet, j'ai trouvé ce texte intéressant d'Analayo:

https://host.pariyatti.org/treasures/Th ... tation.pdf

On y voit une similitude entre la méthode enseignée par Goenka et le Dhyānasamādhi Sūtra, traduit au 4ème siècle en chinois dans le Nord de l'Inde. Une interprétation alternative à celle de Buddhagosa du mahāsatipaṭṭhāna sutta aurait ainsi traversé les âges?
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team
Team
Messages : 4159
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: La méthode Goenka remonterait au Sarvāstivāda

Message non lu par tirru... » jeu. 5 juil. 2018 12:43

Bonjour Bruno,

Pour ma part, je ne connais pas bien la méthode Goenka pour pouvoir la comparer avec le Dhyānasamādhi Sūtra ! Mais d’après Maître Wiki, il y a sept versions du Satipatṭhāna Sutta.

jap_8
------------------------------------------------------------------------------ Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Bruno
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 10
Inscription : dim. 24 juin 2018 15:17

Re: La méthode Goenka remonterait au Sarvāstivāda

Message non lu par Bruno » dim. 8 juil. 2018 07:07

Moi non plus, je ne connais pas le Dhyānasamādhi Sūtra, mais on y interprète différemment la troisième étape de l'attention à la respiration: après avoir prêté attention à l'inspiration et l'expiration au niveau des narines (1ère étape) et puis au fait que ces inspirations et expirations sont brèves ou longues (2ème étape), le méditant inspire et expire en prêtant attention à tout le corps. Le commentaire de Buddhaghosa (et toute l'école theravada traditionnelle) interpréte cela comme "tout le corps de la respiration", mais selon ce fameux sūtra et selon Goenka, cette phrase signifie qu'il faut diffuser l'attention dans le corps entier.
Je préfère cette interpétation là...
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Papillon
Papillon
Messages : 326
Inscription : ven. 11 août 2017 23:09

Re: La méthode Goenka remonterait au Sarvāstivāda

Message non lu par ShraWaKa » dim. 8 juil. 2018 19:05

Bonjour,

Tous les commentaires du mahāsatipaṭṭhāna sutta sont utiles et complémentaires.

En général en occident nous avons une vision restreinte de ce qu'est ' la méditation '.
Nous avons tendance à la segmenter en différentes méthodes pensant qu'il s'agit de choses séparées, alors qu'il serait préférable de viser une alternance fluide de ses différents aspects.

Le mahāsatipaṭṭhāna sutta ne nous dit il pas que le bhikkhu doit demeurer conscient en toutes circonstances ?

Effectivement commencer par une méthode unique en évitant la dispersion est souvent nécessaire et sécurisant, mais tôt ou tard il faudra s'ouvrir à d'autres formes complémentaires afin d'élargir sa compréhension.

Le fait d'utiliser différentes techniques et supports d'attention permettra de développer un sati fort qui sera très utile dans l'introspection méditative proprement dite, mais cela permettra également de faire des inférences via sa propre expérience et de comprendre par soi même la réalité d'un phénomène vu sous différents angles.

A titre d'exemple ce n'est pas par hasard que j'ai posté ce fil sur la méditation mahasati.

Adepte depuis quelques années de la méditation ' assise ' mêlant samatha et vipassana, j'avais sournoisement négligé le reste oubliant au passage la clarté d'esprit qu'il était possible et nécessaire de maintenir.

Si cette méthode ne m'avait pas été dispensée par un moine de la forêt qui fût quelque temps ermite, j'aurais certainement passé mon chemin... cependant grâce à cette expérience j'ai pu redécouvrir par moi même une qualité d'esprit primordiale qu'il aurait été difficile de décrire avec des mots.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le calme mental ' samatha ' conféré par la concentration ne doit être considéré que comme un outil d'investigation, quelque soit la méthode que l'on emploie il est important de se rappeler que c'est voir les choses telles qu'elles sont qui mène à la libération.


flower_mid
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités